Une semaine en dents de scie…

4 fév
2012

Et l’on a envie de voir plus souvent des images chocs qui nous font rire histoire de ne pas oublier que certains sont comme tout le monde et qu’il peut leur en arriver de bien cocasses. Cela a été le cas du candidat à la Présidence François Hollande enfariné. On va commencer par là en soulignant cependant que ce n’est pas seulement le côté comique de situation qui nous a le plus interpellé…

mais au-delà, un évident manque de discernement de la part de plusieurs protagonistes de cette « affaire ». Le premier est, et cela n’étonnera pas grand-monde qu’il soit soulevé ici, celui de la sécurité. En meeting comme partout ailleurs, dès lors qu’il s’agit pour une personnalité de s’approcher de la foule, la sécurité est soumise à rude épreuve et peut parfois faire dans son slip. Mouiller sa culotte n’est absolument pas péjoratif ici mais, bien au contraire, revêt une réalité de chaque instant lors de protection d’autorité. Ceux qui se sont empressés de dire que la sécurité maximale n’existe pas ou qu’il n’y a pas de risque zéro auraient pourtant mieux fait de se mordre la langue en ce cas précis. Les images ont parlé d’elles-même. Une femme, quelque peu déficiente ou non, a réussi à monter sur un podium et s’approcher suffisamment prêt pour asperger le Hollande. Par mesure de précision et cela peut faire sourire, j’ai essayé avec un paquet de farine d’un kilo et l’ai également lancé…contre un mur juste histoire de voir comment il se pouvait que le candidat soit aspergé de cette façon. Vous me croirez ou non mais pour se trouver ainsi couvert de farine la « terroriste » a pu s’approcher de lui à moins de trois mètres. C’est à priori la distance qui suffit à envelopper la victime de la façon présentée sur des images que j’ai vues en boucle. Ce qui veut simplement dire que personne n’était en mesure d’assurer la moindre sécurité à cet instant. Au-delà, cela veut également dire que personne ne s’interessait à ce qui se passait alors. En admettant que la sécurité se soit composée de deux voire quatre personnes la question est de savoir où ils étaient situés et surtout ce qu’ils faisaient alors! Même si depuis bien longtemps maintenant, il est facile de s’apercevoir qu’il n’y a plus aucune anticipation de la part des services de sécurité, il est dommage que les fondamentaux soit à ce point oubliés. Un jour peut-être aurais-je l’occasion d’en énumérer quelques-uns mais ce n’est pas l’instant. On ne manquera pas de me rappeler ici que le Président Sarkozy s’est également fait alpagué lors d’un bain de foule et tiré par le col. C’est un fait mais il a eu au moins un réflexe que François Hollande n’a pas eu: celui de se baisser afin de se dégager. Cet exemple comme celui de François Hollande confirme ce que j’écris plus haut à savoir que la protection n’est pas assurée. Il faut dire cependant que de nombreuses personnalités ne comprennent pas que l’on puisse leur indiquer une marche à suivre. Je vais prendre un exemple: il y a quelques années, à Paris, l’îlot Chalon se voit le théâtre d’un meurtre. Cet « ilôt » occupé par de pauvres gens et quelques squatteurs est en attente de destruction décidée par la Ville de Paris. Arrive sur place le Préfet de Police  qui tient absolument à pénétrer dans l’ilôt alors même que l’auteur des coups de feu s’y trouve encore. Le personnel chargé de sa sécurité lui en a refusé l’accès, poliment, calmement et physiquement en faisant barrage. le Préfet s’est résigné et a attendu que d’autres personnels de la Police Nationale interviennent et libèrent l’ilôt Chalon de tout danger. Le Préfet de Police a, bien évidemment pesté mais il a compris qu’il ne s’agissait que de le préserver.

Le second manque de discernement concerne le candidat lui-même. François Hollande  s’est bien évidemment expliqué sur l’incident mais il a fait preuve de beaucoup de légèreté. Pour un candidat à la Présidence, c’est quand même un peu fort. Il n’a pas compris que sa candidature le place à égalité avec ceux qui sont déjà en fonction. Sa notoriété publique attire de la même façon les détraqués, les envieux (demandez à Ségolène ou à Martine!!), les ennemis et autres… Il n’a pas compris que cette farine aurait pu être une balle! Et qu’ainsi c’en serait terminé de sa course vers l’Elysée. Il a préféré se la jouer « oh! vous savez… » alors même que sa position ne lui permet plus de réagir ainsi. Nul doute qu’il devait intérieurement fulminer mais la présence des journalistes l’a poussé à prendre une posture qui ne devait certainement pas être la sienne, je le parierai!!

Si encore il s’était agi d’une candidature régionale, passe. Mais il s’agit d’une candidature présidentielle. Réagir de la sorte a montré une totale méconnaissance de la fonction qu’il veut occuper. Les images ont été vues dans le monde entier et ont fait rire le monde entier! Il n’est toujours qu’un candidat et il se fait déjà agresser. Cela présage de ce qui risque de se passer s’il parvient à la Présidence. Même si je n’y crois guère simplement parce qu’il n’en a pas la consistance ni le charisme; tant sur le plan national que sur le plan international. Et pour calmer certaines ardeurs j’ajouterai: même si cela peut sembler dommage à de très nombreux symphatisants de gauche. Et là, je ne dis pas qu’il ne sera pas élu. Tout ceux qui savent ce que veut dire « sécurité » savent ce que je vais écrire ici. la sécurité commence par soi! François Hollande se devait de prêter attention à son alentours. Et le personnel de sécurité devait empêcher toute montée sur le podium, chose facile à la vue des images. Mais tout le monde ne s’appelle pas Kevin Costner au risque de se voir congédier pour avoir fait son travail!

L’actualité nous aura également offert une plainte contre l’Armée suite aux décès de militaires français en opérations externes. L’Afghanistan est en guerre et nous faisons la guerre. Le fait est établi. Des familles ont porté plainte et la plainte est jugée recevable. L’Armée porte le pêt et demande l’irrecevabilité de cette plainte. Gageons qu’elle sera instruite au grand dam de nos militaires étoilés. D’aucuns ont jugé cette plainte mal à propos et d’autres la considèrent comme bienvenue. J’aurais envie de dire « les deux mon Général ». S’il est vrai que suite à cette plainte, et même si je n’y crois pas vraiment, certaines autorités militaires s’imagineront devoir s’ engager sur le terrain un famas dans une main et un code pénal dans l’autre, il me parait évident que le famas parlera le premier. Mais il est important que les familles soient vraiment informées du déroulement des faits et non pas comme trop souvent devant se contenter d’une excuse et de condoléances militaires avec remise de médailles -médailles différentes selon que l’on est pioupiou ou officier-. Il est pour ma part du devoir de l’Armée d’accepter cette plainte pour justement afficher les éventuels torts de certains et y remédier. Se taire n’a jamais été la solution. Aujourd’hui il est grand temps que celle que l’on appelle « la grande muette » ne le soit plus en de pareils drames. Les familles ont bien plus à supporter lorsque le militaire est vivant que peuvent se l’imaginer les civils. Alors morts!! Bien évidemment c’est un choix mais au-delà, il est question d’amour d’une mère pour son enfant, d’une femme pour son mari et des pleurs d’enfants qui ne comprennent pas que leur père ne rentrera qu’entre quatre planches de bois. Que l’Armée soit intransigeante avec son personnel peut se comprendre, surtout sur le Terrain, mais qu’elle se masque derrière l’argument d’un métier à risque est un peu léger. De plus si l’Armée accepte cette plainte et s’il est prouvé qu’il y a eu erreur dans les ordres et la façon de conduire un opération, ce sera tout bénéfice pour elle que d’y remédier et d’en tirer les conclusions qui s’imposeraient alors. Si un certain commandant d’unité me lit à l’instant il ne trouvera pas étonnant que je reprenne ici les propos qu’il a tenus à l’un de ses hommes : »Ne faites pas de syndicalisme ou sinon quittez l’Armée ». Le fait de vouloir savoir où l’on met les pieds, et surtout quels sont les vrais moyens dont le personnel dispose n’est pas du syndicalisme, Monsieur, mais s’apparente selon moi à l’absolue nécessité de s’entourer au mieux pour exécuter un ordre sans casse. Il ya pourtant, et je le comprends aisément, la nécessité de ne pas tout dire. mais il serait plus juste de procéder fonction des faits, au cas par cas. L’Armée ne serait en aucune manière montrée du doigt si de temps en temps elle expliquait à celles et ceux qui sont directement concernés ce qui se pratique réellement. A moins qu’elle ait peur de la vérité. Là ce serait d’autant plus grave qu’elle devrait alors reconnaître l’incompétence de certains. Fort heureusement nous n’en sommes pas là. L’Armée Française est une des meilleures au Monde et cela se sait. Mais il lui manque un brin de psychologie que tous les candidats au commandement apprennent pourtant. J’en terminerai juste en rappelant un auteur américain qui a écrit « les Guerres sont faites par les Sergents » et en ajoutant perso…Pas par les Généraux.

L’actu politique a vu la première vraie victoire de Marine Le Pen, suivi de très près par Dominique de Villepin, le mannequin des plus de 65 ans. Même si en fait elle n’a toujours gagné que la première manche de son combat pour l’anonymat des signataires en vue de la présentation à l’election présidentielle. le Conseil d’Etat a donné raison à la candidate du Front National et a transmis sa question au Conseil Constitutionnel. Conseil qui se veut au-dessus des partis politiques! la Loi dénoncée par Marine Le Pen date de 1976, il y a 35 ans, une génération et demi. Je suis partisan de dire que lorsque une loi est caduque il faut soit la modifier soit la supprimer. C’est le cas ici. Le Front National peut déplaire, il n’en reste pas moins vrai qu’il a toujours trouvé moyen de réunir des millions de français au-travers des thèmes qu’il représente. Entendre Hollande dire qu’il ne faut rien changer sous le prétexte que le père Le Pen a toujours pu trouver les 500 signatures est un peu court. Entendre de la même manière Fillon expliquer que ce serait un recul de la Démocratie l’est tout autant. De plus, c’est une fois encore faire le jeu des LePenistes que de vouloir les empêcher de tourner en rond. Marine Le Pen est créditée aujourd’hui d’un peu moins de 20% de votes, plus que n’a jamais obtenu son Père. Vouloir empêcher le Front National revient à vouloir empêcher des millions de Français de s’exprimer. Je n’y vois aucun intérêt d’autant que les élections passées ont montré qu’au second tour, il était facile pour la Gauche d’inviter ses partisans à voter pour la Droite conventionnelle. Ce qui est d’ailleurs surprenant lors de ces élections c’est justement que n’a pas été élu le candidat désiré mais que le scrutin lui a alors été favorable pour emm… l’autre candidat. Et je dirai aussi qu’il y a des noirs et des arabes dans l’entourage de Marine.

il est fort probable que le Conseil Constitutionnel ne modifie en rien la Loi incriminée. Le Conseil donnera sans doute un avis mais la façon dont est régi le Pays ne permettra pas de changer la donne pour les elections de 2012. le Conseil Constitutionnel se prononcera-t-il seulement avant les élections?

Il faut reconnaître, et ce n’est qu’un secret de Polichinelle, qu’effectivement les Maires reçoivent des consignes et non des pressions, le mot n’est pas assez noble. Bien évidemment dès lors que la France d’aujourd’hui est une France politique bipolaire. Il y a la Gauche et la Droite. Et puis il y a  les autres, ceux qui tentent de se faire voir afin d’obtenir de leur famille politique le poste auquel ils aspirent pour peu qu’ils réunissent suffisamment de voix ou d’intentions de vote. Mais ils appartiennent bien à la Gauche ou la Droite et ils ne s’en cachent pas. C’est leurrer le bon peuple que de tenter de lui faire croire qu’en étant de l’un ou de l’autre ils n’ont pas les mêmes idées!

La Démocratie s’en trouverait grandie en instaurant l’anonymat des signatures. Pour une raison: Ce serait enfin démocratique que de démontrer ainsi que ceux qui sont ou ont été au pouvoir ne sont pas maîtres absolus et que la France appartient bien aux Français, enfin à ceux qui votent.

Pour en terminer, la dernière dent de scie est pour Matthieu, l’homme de l’Ordre et la Morale, pas celui d’Antoine qui n’en avait qu’une, de dent. J’ai été particulièrement ravi de lire qu’il « enculait le cinéma français » parce que son film n’avait pas obtenu les nominations qu’il espérait. Je te réponds juste, Matthieu, que tu peux t’estimer heureux parce que l’enculade est encore un simple fantasme pour beaucoup d’hommes!! J’ajouterai juste que si je te croise je ne te tournerais pas le dos…Au cas où. C’est tout ce que j’ai à te dire mais je voulais te l’écrire.

Voilà, en vous souhaitant un bon week-end… Bizousss.

 

Commentaire

top