Endemol veut la peau de Geneviève de Fontenay…

12 nov
2011

Contre Endemol, Geneviève gagne puis perd en appel. Endemol s’explique par l’intermédiaire de son responsable communications qui ne s’exprime qu’en termes de Loi et relève qu’il n’y a pas de place pour l’affectif dans ce dossier. Geneviève quant à elle reste fidèle à ce qu’elle est, droite dans ses bottes ou devrais-je dire sous son chapeau…

Et pourtant Endemol devrait sans aucun doute,  pour redorer quelque peu l’image de « bouffeur d’argent » qu’est ce Groupe, ficher la paix à cette dame de 80 ans. Le pire n’est même pas là: Non! le pire c’est que la Justice que l’on dit « juste » ne prenne aucunement en considération le travail effectué, la vie sacrifiée et les efforts pour conserver certaines valeurs de cette vieille Dame, pour statuer en faveur d’un Groupe que l’on sait sans aucune pudeur, d’un Groupe qui représente à lui seul cette mondialisation que de plus en plus de gens exècrent. Le procès Endemol vs Geneviève de Fontenay pourrait n’être qu’une anecdote mais il est symptomatique de ce qu’est devenu le Monde d’aujourd’hui où les « petits » se taisent de crainte de courroucer les tout- puissants. Et observent impuissants la défaite de ceux qui osent défier les grands et qu’ils voudraient pourtant aussi combattre. Pour mieux pouvoir s’endormir en se disant que l’on ne peut rien faire. Une puissance qui n’a de vrai maître-mot que le mot « argent ». Si le sujet m’a interpellé, ce n’est pas tant qu’il s’agisse de Geneviève de Fontenay, forte en gueule que l’on sait, parfois amusante, frisant même le ridicule. En fait, le sujet interpelle parce qu’en ce cas de figure c’est Endemol et sa suffisance qui est ridicule. Au-dela d’être ridicule, Endemol démontre une fois encore qu’il représente, en matière de télévision,  les maîtres du Monde et que les petites gens ne sont rien d’autres que des larves que l’on peut essorer à volonté tant il est devenu évident que personne ne s’opposera plus à eux. Endemol est l’un de ces Groupes comme il y en existe de par le Monde, côté en bourse ne se satisfaisant que d’une chose: les bénéfices engrangés chaque fin de journée.

Il n’est pas question ici de ne pas considérer qu’un Groupe de cette taille n’a pas à être un gentil mécène qui gaspille ses fonds pour le plaisir de l’art. Mais le propos va plus loin. Il n’y a qu’un vocabulaire à apprendre lorsque l’on évoque Endemol. Celui du bruit d’un tiroir-caisse. Que la Société « Miss France » ait été vendue plusieurs millions d’euros est une chose, alors même que l’on sait que Geneviève n’en a pas été la principale bénéficiaire – voir le blog de J-M Morandini-. Mais qu’une clause de non-concurrence y ait été apposée démontre bien que les services juridiques de ce type de Groupe sont à l’affut de tout, y compris de la volonté acharnée de faire leur ce qui vient d’autres. C’est le cas ici.  Les esprits chagrin répliqueront que Geneviève n’avait qu’à lire les lignes qu’elle signait, soit! Mais jusqu’à preuve du contraire, les circonstances de cette vente n’ont jamais véritablement été dévoilées ni explicitées. A l’instant, j’ai presqu’envie de dire que Geneviève aurait dû offrir son show de Miss à la télévision publique dès lors que l’élection de Miss France concerne les Français au sens large du terme. Mais le faste voulu par la Dame au chapeau ne se trouve pas sur la télévision publique.

Ce que Geneviève n’a sans doute pas vu, ce sont les à-côté qu’offre Endemol en matière de presse et autre. Même si cette année, il est difficile de nommer la Miss France qui rendra sa couronne au mois de décembre. Endemol ne joue pas sur le long terme fut-il d’un an. Non, Endemol joue sur le spectacle, celui-ci ne durant la plupart du temps qu’une soirée de prime-time. C’est en terme d’audience financière et non en terme de valeur ou de morale que joue Endemol. Cela Geneviève ne l’a pas compris.

Quant à sa remplaçante à la tête de l’ »Endemol Miss » tout le monde s’en contrefiche. Elle a joué une carte qu’elle pense encore aujourd’hui maîtresse mais qui gageons-le ne le sera pas longtemps. Jusqu’au jour où une demoiselle plus « people » la remplacera. parce que c’est là encore l’un des grands principes de ces Groupes. Tant qu’ils ont à leurs bottes ceux qu’ils ont asservis moyennant pécule, cela dure. Le jour où il en va autrement, ils remercient d’un pot et d’un cadeau de départ les mêmes. De la même manière que partout ailleurs.

Geneviève de Fontenay est ce qu’elle est, comme elle est et il m’arrive de ne pas la supporter lorsqu’elle fait -parfois- semblant de s’offusquer, mais elle conserve mon estime parce qu’elle reste vraie, défenderesse de valeurs que ces 20 dernières années ont vu périclitées comme peau de chagrin par certains qui ne méritent ici qu’un coup de pied au cul bien senti.

Me revient en écrivant ceci un grand classique qui veut qu »un serviteur a enfermé dans un sac son maître afin de mieux le bastonner. Que l’on me donne un sac et je rejouerai la pièce! (Les fourberies de Scapin -Molière-)

1 réponse à Endemol veut la peau de Geneviève de Fontenay…

Avatar

comite miss nationale

19 novembre 2011 à 04:13

COMMUNIQUE DE PRESSE – Paris le 18 novembre 2011

C’est bien suite à l’Assignation délivrée le mercredi 16 novembre 2011 que Madame Geneviève de FONTENAY a pris la décision de changer le titre de son élection « MISS NATIONALE » en « MISS PRESTIGE National ».

En effet Michel LE PARMENTIER, président du « Comité Miss Paris – Miss Nationale – Miss Internationale » et détenteur du titre et de la marque « MISS NATIONALE » a assigné Madame Geneviève MULMANN dite de FONTENAY devant le Tribunal de Grande Instance de Nanterre pour utilisation et contrefaçon d’une marque déposée.

Celle-ci a donc devancé la décision du Tribunal en changeant l’intitulé de son concours.

Ce même Tribunal devra statuer dans les prochaines semaines sur la demande en « dommages et intérêts » en évaluant le préjudice de l’utilisation illicite par Madame de FONTENAY de la marque « MISS NATIONALE » au cours de l’année 2011.

L’élection officielle de « MISS NATIONALE 2012 » aura lieu à Paris le DIMANCHE 18 DECEMBRE 2011 sur la scène du « PAU BRASIL » Etoile Champs Elysées.

Service de presse du « Comité Miss Paris – Miss Nationale – Miss Internationale »

Commentaire

top