La guerre des Religions est réelle…

9 nov
2010

Chrétiens de Bagdad

mais personne ne semble s’en préoccuper plus que cela. Sous couvert de luttes anti-terroristes, les autorités semblent ne pas vouloir appeler un chat, un chat. C’est pourtant bien de cela qu’il s’agit. La guerre ouverte au Christianisme décrétée par …

un certain Islam est évidente après le massacre de chrétiens en plein  office. Les réactions ne sont pas, sur cet acte monstrueux, à la hauteur de l’évènement. D’aucuns s’indignent, d’autres se taisent. Mais rien de réel n’est envisagé. Du côté de l’Orient c’est quasiment le silence absolu. Quant à l’Occident c’est le laxisme total.  Qu’en est-il des dernières déclarations papales en Espagne? Qu’en est-il des déclarations de nos dirigeants? Pour d’autres agissements, le Président Sarkozy n’a pas hésité à déclarer que « de tels actes ne resteront pas impunis », qu’il s’agisse de terrorisme réel ou de guerre ayant entraîné la mort de plusieurs de nos soldats. Là, dans le cas de ceux que l’Eglise nomme si pieusement « les Martyrs de Bagdad », que fait-on.?

L’actualité est si dense que le sujet est traîté en condensé. Pas un historien, pas un homme d’église, pas un journaliste n’a ouvertement crié son indignation ou ne serait-ce qu’émis une hypothèse. Les martyrs de Bagdad seront oubliés dans les six mois à venir. Pour plusieurs raisons. La première: l’actualité sera consacré à d’autres sujets tout aussi joyeux que l’arrivée proche de Noêl ou le mariage d’une célébrité. La seconde est bien celle que je crains: Les Chrétiens de Bagdad ne sont en fait que les premiers d’une liste qui risque d’être longue et seront bientôt remplacés par d’autres « Martyrs » ailleurs.

Certains islamistes – et il faudrait éviter de tout mettre sur le dos d’Al Quaïda- sont entrés depuis plusieurs années en guerre. J’aurai pu ici parler de nouvelle croisade mais ce mot là est réservé à ce que l’Eglise Catholique a fait subir à des populations entières pendant des années. Je sais, c’était avant, il y a longtemps. Aujourd’hui, n’est-il pas impossible que ce ne soit qu’un juste retournement de situation? Cette question peut faire bondir. Cependant, il serait temps que le Monde se regarde dans les yeux et voit ce qui a été fait pendant des siècles. Pour éradiquer un mal, il devient à un moment où à un autre nécessaire et urgent de creuser dans les fondations et non de se contenter d’observer les fissures d’un mur porteur.

Les propos tenus par les autorités musulmanes ne sont pas de nature à calmer les ardeurs des plus guerriers. Le « il ne faut pas » n’a jamais empêché quiconque d’agir. Compatir est une chose, agir en est une autre. Il n’est pas question ici de « va-t-en guerre » mais bel et bien de poser la ou les bonnes questions. De réveiller, peut-être, ceux qui dorment et au-delà ceux qui font semblant de dormir. Ils sont les plus nombreux. La lutte anti-terroriste en ce cas précis n’est pas le terme adéquat. Il ne faut pas confondre la volonté de certains de vouloir l’arme nucléaire et d’autres vouloir par tous moyens établir un régime islamique sur l’ensemble de la Planète.

El Gueddafi annonce à partir de Tombouctou : « L’Europe sera islamisée complètement dans un demi-siècle ».

Lors d’un prêche religieux tenu en plein air dans la ville de Tombouctou, au Mali, le colonel Guedafi a annoncé que le continent européen “sera islamisé dans moins d’un demi-siècle vu le nombre de Musulman, 50 millions, vivant actuellement sur ce continent ; cela va se faire sans sabre ni fusil”.

Et il a raison sauf pour ce qui concerne le sabre et le fusil. Le sabre et le fusil sont dans les mains de ceux qui veulent aller plus vite et n’attendront pas ce demi-siècle dont parle El Gueddafi.

Nostradamus disait que la troisième guerre mondiale serait religieuse: Nous y sommes. Mais nous ne sommes pas prêts parce que cette guerre est une guerre d’usure, de peur et de nerfs. Nos plus vaillants soldats-décideurs n’ont aucune réelle idée de comment la combattre. Alors, en catimini, en discrétion, ils négocient, débattent… Pendant ce temps, de simples citoyens venus se recueillir, meurent.

Mais à laisser faire ainsi, ce ne sont pas seulement des catholiques qui en paieront les conséquences, mais tous ceux qui ne pratiquent pas l’Islam ainsi que ceux-là même qui se seront montrés les plus modérés de leur propre religion.

 

Commentaire

top