Une expérience électrique…

18 mar
2010

pour tenter d’expliquer le pouvoir de la télévision sur des millions de télespectateurs mais pas seulement. Au-delà de tout le battage médiatique fait autour de ce documentaire-télé, c’est bien de l’obéissance qu’il…

s’agit. De l »obéissance à une autorité quelle qu’elle soit. Le facteur Télé n’est en fait qu’un prétexte à l’heure où celle-ci est omniprésente et par bien des cas a remplacé la plus simple autorité. La télé pouvoir n’est plus un mythe. Il était donc tentant pour un réalisateur de documentaire de se fonder sur la télévision et… de s’en servir.

Le sujet est bien maîtrisé mais lors du battage qui a précédé la diffusion de l’émission, les penseurs de la télévision ont principalement axé sur le pouvoir de cette dernière. Le documentaire va en fait au-delà. Il ne le dit qu’à demi-mot mais il est clair que c’est l’obéissance ou la désobélissance qui est en fond de trame dans le sujet exploité.

Comme il n’a pas été assez dit -avant diffusion- que le film I comme Icare avec Yves Montand traitait du même sujet. On a bien sûr parlé de l’expérience menée dans les années 60 mais on a facilement ramené le documentaire à la seule télévision et à l’impact qu’a celle-ci aujourd’hui. Ce qui peut sembler facile pour qui « connaît » les ficelles de la télévision. Ou s’y intéresse.

Hors ceci, le documentaire est un réquisitoire sans concession de la psychologie individuelle dès lors que l’individu se trouve confronté soit à une autorité soit à une foule, en l’occurence un public. C’est à la fois le « seul contre tous » et le « pot de terre contre le pot de fer ». le documentaire démontre que dans 80% des cas, l’individu n’est rien en tant que tel. Le documentaire dénonce également l’abus de pouvoir et faisant mine de s’en inquiéter ne fait en réalité qu’en jouer.

Il n’est guère étonnant que ce documentaire n’ait réuni qu’environ 13% de part de marché. Il en aurait été tout autrement si le but réel de celui-ci avait été caché. En ce cas la réalisation n’a pas été jusqu’au bout de ce qu’elle annonce avoir voulu dénoncer. Elle aurait été plus inspirée de jouer totalement la carte du jeu et surtout de l’annoncer comme tel lors des différentes promos de ce docu-télé.

Ce documentaire ne nous apprend rien pour peu que l’on regarde avec un minimum de soin mais avec suffisamment de recul la télévision. Le seul mérite est de poser la question du pouvoir de la télé mais les réponses seront aussi différentes qu’il y aura de « connaisseurs » qui les feront. Et la télévision pourra alors continuer de nous proposer les mêmes émissions en tirant vers le bas l’intelligence du telespectateur.

Bref, beaucoup de bruit pour pas grand-chose.

 

Commentaire

top