Des euro-députés au Camp-Est…

10 jan
2010

C’est se ficher du monde. Qui sommes-nous donc pour qu’il faille la venue d’eurodéputés en Nouvelle-Calédonie à seule fin de savoir dans quel état se trouve aujourd’hui le Camp-Est? Invités d’accord mais n’est-ce pas là la démonstration d’un gaspillage d’argent évident?

La venue de José Bové, pourfendeur de cause perdues et nihiliste d’excellence, si elle n’a pas provoqué plus de remous que cela n’en reste pas moins une démonstration supplémentaire qu’il faut faire du bruit et du battage pour être entendu. Le sieur Bové, tous le connaissent. Il n’est pas connu pour faire dans la dentelle à l’image de ceux qui l’ont invité. Mais aujourd’hui, ce Monsieur est Eurodéputé. Et ce titre lui confère les mêmes droits que d’autres pour qui nous serions enclins à plus d’estime. La création d’une page sur facebook intitulée « pour que José Bové reste chez lui » ne changera rien à la donne. Le combat s’il est mené de la sorte sera inutile et ce ne sont pas les « un peu moins de mille cinq cents membres » qui me convaincront du contraire. Même si une première lecture leur donne raison.

Non, ce qu’il faudrait surtout retenir c’est, qu’une fois encore, personne, parmi nos Politiques, ne s’est élevé contre cette venue . Pas un d’entre eux n’a prononcé la moindre parole pour que soit entendu qu’il n’y avait pas besoin d’eurodéputés pour faire le constat que le Camp-est est devenu au fil du temps une prison dortoir indigne d’une démocratie. Pire, le fait qu’il faille la présence d’eurodéputés sur le Territoire tendrait à prouver que nous ne sommes pas considérés en Métropole comme étant capables de savoir ce qui est bien ou ne l’est pas.

Les esprits chagrins rétorqueront sans peine que le procès de Gérard Jodar est la vraie raison de la venue de ces eurodéputés et que la visite du Camp Est n’est qu’un prétexte qui n’a fait que confirmer ce que tout le monde savait déjà. Et alors? Quoi de neuf docteur?

Non, ce qu’il est intéressant de constater dans le venue de ces eurodéputés, c’est que tout est bon à prendre pour une certaine partie de l’opposition, tout! Y compris à 20000 kilomètres de la maison-mère.

Ceci étant les propos de José Bové sont exacts quand il fait mention de la différence de traitement entre lui-même et Gérard Jodar. Il est exact que le maintien en détention du sieur Jodar est sans proportion aucune avec les rendus de justice du sieur Bové. Ce qui devrait nous inciter à regarder de plus près ce que l’on appelle la « Justice politique« . Mais qu’il soit cependant bien entendu que ce que l’on peut appeler « pression » n’influencera pas le futur jugement. Peut-être est-ce pour cela que personne ne pipe mot en ces circonstances?!

De cette venue sur le Caillou, il y a à tirer plusieurs conclusions. La première, déjà dite, est que l’opposition utilise tous les moyens mis à sa disposition par certains qui ne se rendent pas même compte que l’on joue avec eux. La deuxième est que visiblement personne ici ne semble capable de prendre les bonnes décisions ou ne peut les prendre sans l’aval de Paris. La troisième est qu’il peut sembler juste de dire que Paris ne décide plus rien sans l’aval de Bruxelles.

Alors, on est en droit de se demander qui fait quoi?

Commentaire

top