Malika est donc Miss France…

6 déc
2009

Photo Ouest-FranceLio avait presque raison. Entre la presque brune Normandie et la blonde Rhône-Alpes, le choix ne s’est guère fait attendre. Celle qui chantait, il y a bien longtemps que les brunes ne comptaient pas pour des prunes a été, une fois de plus, presque entendue. Le public a opté pour une presque brune. Joli minois et yeux pétillants, cette normande de Caen est donc, de fait, notre nouvelle représentante en France et à l’Etranger…

Malika Ménard n’a cependant pas eu l’air spécialement surprise et la désignation de la nouvelle élue s’est faite en deux coups de cuillers à pot. Plus rapide qu’a l’accoutumée, la désignation des quatre dauphines et de la Miss France aura duré moins de 5 minutes télévisuelles. Une embrassade entre les deux dernières candidates et hop! le générique de fin.

TF1 a fait comme d’habitude et ce n’est pas le nouveau règlement qui modifie la donne. Le public qui, des dires de tous, est le seul à voter pour la désignation de la nouvelle Miss France – après pré-sélection du jury- l’a peut-être effectivement fait mais il ne fait aucun doute qu’il y aura d’ici peu une nouvelle polémique puisqu’une nouvelle Miss France. C’est devenu un quasi rituel désormais.

Un Jean-Pierre Foucault que l’on a senti usé par des années de présentation, des membres du jury qui n’ont pas semblé plus emballés que cela, du couturier Jean-Paul Gaultier à Jean-Luc Reichmann ou la dernière Miss France sous la présidence d’Arielle Dombasle, un Robbie Williams « guest star » en pleine actu , il est peut-être temps de sortir d’un classicisme qui commence à friser le ringard. Une soirée qui n’aura sans doute attiré devant leur petit écran que les pépères et mèmères de France et de Navarre. Vraisemblablement pas une soirée qui aura rassemblé les Français de souche, ceux d’adoption et les naturalisés, la vraie France d’Aujourd’hui en fait. L’élection Miss France n’est toujours pas réellement représentative de la France d’aujourd’hui et de ses diverses composantes. Et ce n’est pas le choix de Malika qui changera quelque chose.

Geneviève de Fontenay avait au préalable déclaré qu’il faudrait  bien qu’un jour les votes se portent sur une « beurette », déclaration reprise plusieurs fois ne serait-ce que par un Jean-Marc Morandini toujours friand de telles déclarations et ami de celle qui représente encore le Comité Miss France, malgré les tentatives de TF1 et la société Endemol, dans le coeur du public. Malika avait été repérée sur le web par des milliers d’internautes, par plusieurs quotidiens dont Nice-Matin et sur facebook, sa page  comptait plusieurs milliers de fans. Ces deux dernier points ont-ils joué en faveur du choix de la nouvelle Miss France? Peut-être. (NDR: Même s’ il faut souligner, pour être juste, que  sur les différents sites consacrés à notre nouvelle ambassadrice, elle est à la fois algérienne -ce qui n’est pas compatible avec l’élection Miss-France!- , franco-algérienne ou franco-française?! )

On pourrait rétorquer que non puisque c’est le public qui vote. Ce serait trop simple lorsque l’on prête attention à la désignation de la deuxième dauphine, désignation qui s’est faite sous les huées du public présent à Nice. Le public sur place n’a pas semblé être d’accord avec le public votant chez lui. Et puis l’ on peut émettre quand même quelques doutes sur ces votes par téléphone. Il n’est question ici que de confiance. Malheureusement, les tours et détours des sociétés de productions et les « scandales » des télévisions -émissions bidonnées, sondage pipeau, mensonges, plagiats et autres- ne sont pas des idées reçues. Alors, une fois de plus, une fois de moins?

Quoi qu’il en soit, on ne peut que souhaiter bonne route à notre nouvelle élue. On ne peut qu’attendre la voir et l’entendre sur toutes les chaînes de télé et stations radio -ce qui sera immédiat-. Et au final, on ne peut qu’attendre la nouvelle polémique qui naîtra de cette élection. Désormais lorsqu’il y a une nouvelle Miss France, ce n’est pas elle que l’on attend, mais bel et bien la polémique qui suit son élection. D’où viendra-t-elle? Du magazine « Entrevue », de « Voici », de la toile? Attendons simplement.

 

Commentaire

top