La guerre des causes a débuté…

23 nov
2009

Pierre Bergé - D.Ralors même qu’elles devraient s’entendre et pourquoi pas ne former qu’une seule et grande cause. Est-ce l’approche du Téléthon qui a fait réagir Pierre Bergé une fois encore? Une fois encore, parce que ce n’est pas là son seul propos au sujet

du Téléthon. Il a déjà eu l’occasion de dire ce qu’il en pensait. Cette fois-ci, la différence est de taille. Il remet ouvertement et clairement en cause l’utilisation des fonds récoltés. Selon ses dires, une partie de l’argent donné par de braves concitoyennes et concitoyens serait investie dans l’immobilier. Les propos tenus sont graves et heureusement ont été considérés comme tels puisque la Présidente actuelle du Téléthon a répliqué dans les heures qui ont suivi. Profondément choquée par les propos de Pierre Bergé, la Présidente s’est carrément déclarée « outrée ».

Mais Pierre Bergé n’est pas n’importe qui. Hormis avoir été à l’origine de la Maison de couture St-Laurent, il est également le patron du Magazine Globe, le président de l’Opéra Bastille, le PDG de la Brasserie de luxe « Prunier » etc. Il a oeuvré auprès de Line Renaud à la création de l’association de lutte contre le Sida, il est Ambassadeur de bonne volonté auprès de l’Unesco, finance différentes associations comme « SOS Racisme ».

Pierre Bergé est un véritable mécène, nommé Commandeur de la Légion d’Honneur, de l’ordre des Arts et Lettres, Officier de l’ordre National du Mérite et profondément de Gauche.

C’est dire que ses propos ne peuvent être rangés avec ceux que tiendrait un Dieudonné ou n’importe quel fantaisiste qui pourrait se pavaner devant un micro. Pierre Bergé n’est pas de ceux-là. Lorsqu’il parle d’associations, il sait de quoi il parle.

Que repproche-t-on à Pierre Bergé? D’avoir simplement soulevé un  problème de taille. Celui de l’argent! 100M d’euros alloués au Téléthon. Il est vrai que le Téléthon d’aujourd’hui est loin de celui de son créateur, Pierre Birembeau pour la France. Le Téléthon français est la copie quasiment conforme du tout premier Téléthon américain de Jerry Lewis qui date de 1966. Le premier Téléthon en France date de 1987 et il n’y avait alors de l’espace que pour 8 chiffres au compteur. Le premier Sidaction lui date d’il y a 21 ans. Ce 21ème anniversaire se fêtera le 1er décembre. Le Téléthon lui aura lieu comme depuis des années le 1er week-end de décembre, les 4 et 5. C’est sans doute là que le bât blesse. Deux grandes causes où une fois parmi tant d’autres il sera demandé aux Français de se substituer à l’Etat et de mettre la main au portefeuille pour aider la recherche. A trois jours d’intervalles.

Il peut alors sembler évident que les uns ne seront pas forcément copains avec les autres. C’est légitime.

D’autant qu’en matière de grande cause, une autre association a tristement fait parler d’elle il y a plusieurs années: L’ARC, l’association de recherche contre le cancer. On peut tout aussi légitimement s’interroger sur la transparence comptable des associations qui atteignent des sommes astronomiques sans que l’on voit réellement progresser la science et sans qu’il soit expliqué de temps en temps, le bien fondé de telles opérations – entre autres, émissions télévisées, les soutenant. Emissions qui ne sont pas gracieuses et qui sont facturées au service comptabilité des associations.

Il serait puéril de croire qu’il ne s’agit en fait que d’une simple jalousie entre les uns et les autres. Même si quelque part, il ya forcément un sentiment de frustration devant le succès sans cesse croissant du Téléthon. Cette gueguerre aura le mérite de -peut-être- réveiller certaines gens et de calmer les ardeurs de certaines autres. Les premiers étant ceux qui considèrent que donner est un devoir et les seconds étant ceux qui pensent que recevoir est un dû.

Il serait grand temps qu’il y ait investigation sérieuse dans l’une et l’autre de ces associations. Il serait grand temps qu’il y ait aussi en France un grand centre de recherche, pourquoi pas unique, regroupant les meilleurs têtes de la science et que ce centre soit controlé par un directoire totalement impartial quant à l’utilisation des fonds récoltés. Aujourd’hui, s »il existe, en matière de référence la Cour des Comptes, il faut savoir qu’elle n’est plus seule et que d’autres du secteur privé opèrent un contrôle dont les donateurs n’ont aucune connaissance. Certes il ya bel et bien une transparence, surtout depuis l’ARC, mais celle-ci est à l’évidence insuffisante.

En attendant, que chacun de celles et ceux qui veulent donner continue de le faire mais que chacune et chacun se dise qu’un juste partage ferait l’affaire de toutes les associations. Médiatiquement, il est évident que seul le Téléthon bénéficie d’une vraie couverture et cela au détriment d’autres associations. Cette couverture tend également à faire l’amalgame entre les associations de recherches contres les maladies les plus diverses et il est compréhensible que le télespectateur pense qu’en donnant au Téléthon, il aide toutes les associations, ce qui est faux.

Commentaire

top