Quand Jeanne d’Arc sourit aux caméras…

16 nov
2009

photo D.R- Vincent Peilloncela déplaît fortement à son ancien Lieutenant, Vincent Peillon. Forte de sa notoriété, Ségolène Royal s’est invitée au rassemblement organisé par son ancien lieutenant lors des présidentielles. Et la guerre est ouverte, une guerre ridicule

qui ne peut que profiter à ceux qui sont en place. Le Parti socialiste n’a visiblement toujours rien compris et sa communication tant interne qu’externe est à  pleurer. Tant mieux se dit-on du côté de la Droite et c’est vrai. Tant que la gauche ne comprendra pas qu’elle n’a cessé de faire le jeu du pouvoir en place depuis l’élection de Nicolas Sarkozy, sa crédibilité restera au niveau zéro de la Politique. Au lieu de parler programme pour l’avenir du Pays, au lieu de se montrer uni et véritablement désireux de se présenter en 2012 pour la France et les Français, le parti d’opposition continue de nous montrer une image désastreuse de lui-même.

La Gauche semble incapable de se rassembler. Il n’est plus question désormais que de querelles intestines où les uns se montrent tout aussi belliqueux que les autres. Ségolène Royal, c’est un fait acquis aujourd’hui, se veut  candidate à la prochaine Présidentielle. Plus personne n’en doute à présent. Mais Jeanne d’Arc se montre une fois encore, avec cette prise de bec à travers les médias, sous son vrai jour. Elle s’est disqualifiée sans même sans apercevoir et elle a peur. Ne pas avoir été invitée par Vincent Peillon a été un affront qu’elle a voulu laver. Et elle a volé la vedette à un jeune loup qui voudrait bien que l’on parle de lui.

Vincent Peillon, quant à lui, n’a guère été plus intelligent sur ce coup-là. Il lui aurait sans doute suffit de recevoir la « Ségolène » et de la cadrer en lui laissant un temps de parole. Il aurait pu aussi, tout simplement, lui indiquer gentiment la porte de sortie, même devant les caméras. Il aurait , en agissant de la sorte, fait tout haut ce que beaucoup rêvent de faire au Parti. Et Martine Aubry lui en aurait, sans nul doute, su gré.

Le Parti d’opposition est en train de se vider de ses forces en se battant inutilement contre lui-même sous le regard amusé d’autres partis. Sans compter sur ceux dont on ne parle pas encore mais qui sauront sans doute se montrer en temps et en heure. Ceux de la société civile qui regarde et se verrait bien représenter les français en 2012. Il y a des voix à prendre à gauche.

La Gauche doit se ressaisir si elle espère présenter un candidat dans trois ans. Si les « têtes » de liste ne sont pas en mesure de faire le nécessaire, qu’il soit fait par d’autres. Ce ne peut pas être pire aujourd’hui. Mais tous savons que « l’amour du Pouvoir est plus fort que le Pouvoir de l’amour« . Pour rendre à César ce qui lui appartient, cette jolie phrase a été prononcée par Patrick Sébastien interrogé chez Ruquier. Combien sont ceux qui ont relevé le ton de l’humoriste lorsqu’il a parlé de cette « société civile »?

Peut-être lui-même se présentera-t-il, comme il en avait eu l’intention avec « Marlène » il y a déjà plusieurs années, aux prochaines Présidentielles. Allez savoir!

Commentaire

top