Condamné pour escroquerie…

28 oct
2009

Photo DRon peut visiblement poursuivre son activité. C’est ce qui ressort du procès intenté contre l’ »église de scientologie ». Un procès en hérésie selon ses porte-parole. Une secte, puisque définie comme tel dans les différents rapports sur les sectes où la scientologie figure en bonne place, peut donc continuer à escroquer ses « fidèles ». Pour avoir soutiré plusieurs dizaines de milliers d’euros à deux de ses adhérents, l’église de

scientologie devait répondre d’escroquerie devant les tribunaux parisiens. Le Ministère public avait requis la dissolution pure et simple de la secte mais les juges en ont décidé autrement.

Les questions ne manqueront pas de se poser à l’avenir. Comment une secte peut-elle sur le territoire national poursuivre une activité jugée délictueuse, puisque condamnation il y a?

La première église de scientologie date de 1953 aux Etats-Unis. L’église, fondée un an auparavant par L.Ron Hubbard proposait, et pourra continuer à le faire, un ensemble de croyances et de pratiques relatives à la nature de l’homme et sa place dans l’univers. Très tôt, dès 1958, le fisc américain remet en cause le statut religieux de l’église de scientologie. Implantée très vite dans différents pays – Nouvelle-Zélande, Afrique du Sud et enfin France fin des années 50, la secte est interdite en Australie dans plusieurs états. Entre temps et pour échapper au fisc américain, Hubbard s’est installé et a créé le siège mondial de la scientologie en Grande-Bretagne. Il est intéressant de se rappeler que Hubbard n’est à l’origine qu’un auteur de science-fiction.

La loi française, modifiée mais trop tard, permet donc à la scientologie de poursuivre son oeuvre sur le sol national. C’est une secte qui s’en défend. le problème reste posé: comment intervenir dès lors que les fidèles ne sont pas contraints d’y adhérer? C’est en fait la question qui se pose pour toutes les sectes.

Là, suite à cette décision de justice, une autre question se pose. Comment condamner et autoriser la poursuite d’une activité délictueuse? C’est un non-sens de plus de la justice française qui en d’autres cas a pourtant su se montrer beaucoup moins clémente. Une église qui se voit dès lors renforcée et qui ne tardera pas à le faire savoir et le montrer. Une église qui a su grâce à l’appui médiatique de nombreuses personnalités y adhérant, acteurs, écrivains, artistes et politiques de tous bords, s’implanter là où elle le voulait.

Si la Loi est mauvaise, il suffit de la changer. La Loi ne peut demander au simple citoyen de la respecter et démontrer au travers de ce procès que l’on peut agir en délinquant et échapper à toute vraie sanction, simplement en payant une amende. Dès à présent, les porte- parole de la secte parlent déjà de victoire. Et c’est un scandale. De plus, la secte va se pourvoir en appel et demander à être reconnue en tant qu » Eglise » et ce tout à fait légalement. Ce serait le moyen, si elle obtient raison, de s’établir plus profondément encore dans notre pays et de continuer à profiter de la faiblesse de certaines gens.

Commentaire

top