Le remède miracle selon…

18 oct
2009

Photo Reuterscertains seraient la « castration chimique » pour les pédophiles récidivistes -d’ailleurs pourquoi attendre qu’ils récidivent?- . Francis Evrard va plus loin. Il vient de demander par écrit au Président de la République…

 une castration physique qui consiste à lui ôter les testicules définitivement. Afin, dit-il, de ne pas succomber une Xème fois. Condamné à trois reprises depuis 1975 pour les mêmes faits, il attend d’être  jugé et sans aucun doute condamné à nouveau pour l’enlèvement, la séquestration et le viol d’un gamin de 5 ans, le mois qui a suivi sa mise en liberté. Il doit sans doute savoir qu’il ne sortira plus de prison.

Hormis le fait que de toute façon, il ne risquera pas de recommencer puisqu’il est déjà âgé de 63 ans et qu’il ne devrait plus sortir avant très très longtemps cette fois-ci , c’est bien là le système qui est vicié.

Nicolas Sarkozy a annoncé un durcissement des conditions de remise de peine des pédophiles et autres détraqués sexuels. Voilà, le problème et il ne tient qu’en cette question. Pourquoi bénéficient-ils de remise de peine? La réponse de n’importe quel étudiant en Droit tient en un mot: Loi. Mais la réponse ne convainc  pas et loin s’en faut. D’autant que ce durcissement annoncé l’a déjà été l’année précédant cette affaire « Evrard ». C’est en fait la mise en place de nouvelles directives et tout le système légaliste français qu’il faut revoir. Il est bien trop long et à force de vouloir tout décentraliser et donner la parole à de plus en plus de gens, il faut de plus en plus de temps pour légiférer et mettre en place de nouveaux textes. Sans parler à cet instant de l’application de ces textes. Les avocats sont passer maîtres -sans jeu de mot- dans l’art de retrouver d’autres textes non abrogés qui vont à l’encontre de ceux nouvellement adoptés.

La référence faite au Canada par Francis Evrard et pour ce qui concerne la castration physique qui a cours là-bas ne résoud rien. On peut toujours retirer les testicules d’un délinquant sexuel, sa libido reste intacte. Une ablation testiculaire n’empêchera aucunement un homme d’avoir envie d’un enfant. Associée s’il le faut à la prise de médicament en cas d’impuissance, cette envie résitera à toute ablation physique. Ce n’est pas physiquement que l’individu est malade mais intellectuellement. Il trouvera alors d’autres moyens de violenter voire violer sa victime.

Il y a encore du pain sur la planche pour nos décideurs pour ce qui est de ce problème. Quant à la récidive, il suffit pour l’éviter de supprimer les réductions de peine. Voire de condamner ceux qui le sont à des peines sérieuses. Tout simplement. Une étude américaine démontre qu’un individu extrait définitivement de la Société et maintenu en milieu carcéral, non seulement ne nuit plus à la société mais lui coûte moins cher qu’une simple incarcération, puis libération et suivis psychologiques de tout ordre.

Francis Evrard va à nouveau répondre de ses actes devant un tribunal tout en sachant d’avance ce qu’il adviendra de lui. Coût de l’opération: non pas en monnaie trébuchante mais en deuil, celui de la famille du petit Enis. Le seul mérite -même si le mot est fort- c’est de faire travailler la Justice!

Tant que l’on continuera à traiter un problème d’intellect en ne lui donnant comme remède que celui d’un problème physique, on continuera de mettre un pansement sur une jambe déjà platrée.

Commentaire

top