Ne pas confondre Sport et Politique….

5 oct
2009

Photo Le Figaro

et ce même si la Politique est bien plus souvent qu’elle ne devrait l’être du sport. Après les tatamis, voici donc que l’ex champion du Monde, médaillé Olympique, David Douillet veut se lancer dans la campagne politique des législatives…

partielles dans les Yvelines. Un beau département, il est vrai. Il en est du sport comme de la politique. D’un côté on étudie les différentes tactiques et techniques de l’adversaire, de l’autre celles de l’opposition adverse. Du côté sportif, il faut avoir l’esprit tenace et la volonté de vaincre, en politique également. Des points communs, il en existe d’autres assurément. Cependant, si dans le sport, on respecte son adversaire, en politique ce respect n’est qu’un mot savamment employé lors d’interviewes à la veille d’une campagne et nul doute que David Douillet s’en servira aussi.

Mais dans cette candidature qu’il dit lui-même non commanditée (?), la notoriété du Champion du Monde qu’il a été ne suffit et ne suffira pas. De nombreux badauds rencontrés lors de sa visite de la brocante de Poissy le lui ont rappelé.

Il est évident qu’ici David Douillet joue sur une célébrité qu’il estime et croit encore de vigueur. Il oublie qu’en France, la popularité n’est qu’éphémère. La sienne comme celles d’autres sportifs avant lui. Il n’est plus le Champion du Monde acclamé d’autrefois. Depuis, un autre que lui a été sacré Champion du Monde. Dans la même catégorie. Il n’avait apprécié que moyennement n’oubliant pas de mentionner qu’il était passé par là avant. Pas très sportif! De plus, les Français n’apprécie pas forcément le mélange des genres. S’occuper de la collecte des pièces jaunes est bien suffisant. Ce rôle qui lui permet de rester en selle, une fois l’an, ne lui suffit pas, visiblement.

S’il y a législatives partielles dans la 12ème circonscription, c’est, ne l’oublions pas, parce qu’a été discrédité l’ancien député maire pour « corruption passive » et « recel d’abus de biens sociaux ». Député maire de la même étiquette que celle sous laquelle se présente David Douillet. L’exemple donné par le député maire destitué ne va pas l’aider, bien au contraire. L’homme politique est mal perçu et n’attire pas forcément les louanges des électeurs. Le « tous pourris » pourrait bien nuire à David Douillet et son image s’en trouver ternie.

Pour finir, les propos mêmes de David Douillet pourrait le desservir. Un Douillet qui n’est pas intéressé par ce qui s’est passé -dixit- Là c’est une erreur de communication parce que si cela n’intéresse pas David, cela intéresse les électeurs. Il devrait au contraire s’y intéresser et faire en sorte d’expliquer qu’il ne sera pas comme « les autres ».

La Politique n’est pas un sport comme les autres. On ne joue plus, on tient dans ses mains le devenir de milliers de concitoyens et l’avenir des plus jeunes. Il n’est plus question ici de repartir sous les hourra d’une foule en liesse, une médaille d’or autour du cou.

 

Commentaire

top