L’enfer grec…

24 août
2009

L'enfer grec (photo D.R)Des quatre éléments, lequel est le plus dramatique lorsqu’il se déchaîne. Pour la Grèce, c’est sans aucun doute le feu depuis plusieurs jours. Les services de secours sont débordés, la population désemparée. les polémiques font rage devant ce nouveau fléau. Il faut remonter à 2007 pour comprendre ou du moins essayer. Rien, visiblement n’a servi à éviter un nouveau drame. La Grèce, pays touristique par nature et Histoire se dévaste. Des morts, des blessés, une nature sauvage irrémédiablemnt perdue, sans compter une pollution dont le pays se serait bien passé. Inutile de faire mention ici de la pyromanie excitant certains sans esprit atteint d’une stupidité qui n’est plus à prouver. Le bilan sera catastrophique. Même si d’autres pays envoient leurs canadairs et forces spécialisées dans l’extinction de tels incendies. Des murs de flamme gigantesques se dressent aux portes des villes. Alors que faire?

Pour l’heure, rien si ce n’est poursuivre une lutte qui verra sans doute  l’homme vaincre mais qui laissera des traces à vie pour tous ceux qui sont sur place. Et demain? Quelles leçons seront tirées de cet évènement qui fait le tour de la planète aux heures de grande écoute? Pour peu qu’il y ait leçon tirée.

J’ai bien une idée mais elle est tellement saugrenue que j’ai peine à y croire. Et pourtant, je me dis que d’autres idées dans d’autres domaines sont aussi saugrenues alors pourquoi pas, après tout.

Voilà, il suffirait de creuser un fossé tout autour des villes courant le risque d’être un jour en proie aux flammes. Ce fossé serait recouvert de plaques décoratives ou autre végétation, une déco comme une autre. En cas d’incendie à proximité des villes, il suffirait alors de remplir ce fossé d’eau. La mer est proche, c’est déjà un avantage. Oh! je sais, cela peut en faire sourire certains mais on va bien sur la Lune, alors?  Un fossé rempli d’eau pourrait éviter de voir une population tout perdre bêtement parce que personne ne trouve d’idée et que l’on attend comme trop souvent en ce cas. Et puis, je me dis que l’on creuse bien des tunnels sous la Manche ou ailleurs, des égouts partout sous nos pieds. Alors, pourquoi pas, un fossé? Voilà, c’est tout.

Commentaire

top